URL courte pour cette page :
https://bit.ly/GiraudEvasions


[ALT de l'image : Une grande partie de mon site vous sera inutile si vous naviguez sans les images !]
courrier :
William Thayer

[Image ALT: Click here to go to the English-language version of this page.]
English

[ALT dell' immagine: Cliccare qui per una pagina di aiuto in Italiano.]
Italiano

[Lien à des pages d'aide]
Aide
[Lien au niveau immédiatement supérieur]
Amont
[Lien à ma page d'accueil]
Accueil


Général Henri Giraud

Mes Évasions
Illustrations de Henri Faivre

L'auteur et le livre

Le général Henri Giraud (1883‑1949), soldat et patriote français, se battit pour la France en tant que jeune capitaine à la guerre de '14‑18, puis en qualité de général d'armée lors de la guerre de '39‑45, commandant la première et pendant un temps la plus grande armée française libre à livrer bataille aux Allemands. Bien moins habile en politique, il se vit écarter par le général de Gaulle (tard venu au combat, mais génie des médias ayant su bénéficier très tôt du soutien britannique pendant que le général Giraud se morfondait dans une prison allemande). L'encyclopédie Larousse en ligne nous présente un bon résumé de sa carrière ; en plus approfondi, vous trouverez aussi sur ce site un livre entier (282 pages, en anglais), Giraud and the African Scene, publié en 1944, reportage d'actualité donc avant même la fin de la guerre.

Mais de cette prison allemande, comme d'une autre prison allemande lors de la Grande Guerre, Henri Giraud a su s'échapper, ainsi que du régime collaborationniste de Vichy qui le traquait : évasions qui l'ont rendu célèbre — et qui pendant la Seconde guerre mondiale ont très nettement remonté le moral des Français. Après la guerre, il publie très vite le récit que vous allez lire de ces trois évasions ; chez Julliard dès 1946.

L'édition que j'ai transcrite dans ces pages est celle de la « Bibliothèque verte » de chez Hachette, 1re série, à l'intention donc des jeunes gens ; mais franchement, le récit de diverses difficultés politiques, voire certains petits détails de son récit si pudiquement traités qu'ils soient, me semblent peu aptes aux jeunes, et je pense que le texte est intégral, identique à celui de la première édition.

A ma fille Renée,
morte pour la France, en Allemagne.

Chapitre

page

[Avant-propos]

5

L'évasion d'un capitaine

11

L'évasion d'un général d'armée

97

Jamais deux sans trois

201

Détails techniques

Edition et copyright

Le texte présenté sur ce site est ma propre transcription du livre d'Henri Giraud publié à Paris en 1949 chez Hachette, régi donc par la loi française ; il relève par conséquent du domaine public depuis le 1er janvier 2020, soixante-dix ans après la mort de l'auteur en cette même année 1949.

Relecture

Comme presque toujours, j'ai ressaisi le texte plutôt que de le scannériser ; non seulement pour réduire les erreurs au minimum avant la relecture, mais pour me donner l'occasion d'acquérir une certaine connaissance intime de l'ouvrage, exercice que je recommande de tout coeur : Qui scribit, bis legit. (Vos gentilles tentatives visant à me faire scannériser les textes, si jamais elles réussissaient, ne feraient que me convertir en une sorte d'automate : gambit refusé.)

Cette transcription a fait l'objet d'une relecture soignée ; aussi la crois‑je sans erreur, et à la table des matières ci‑dessus, les chapitres figurent donc sur fond bleu ; un fond rouge indiquerait le contraire. Comme ailleurs sur mon site, la couleur de l'en‑tête de chaque chapitre suit le même schéma. Ceci dit, si vous trouviez une erreur, ne manquez pas de me la signaler — et merci !

Si l'édition imprimée a été assez bien relue, j'y ai néanmoins relevé quelques erreurs : elles sont toutes sans importance cependant — de simples coquilles — et je les indique donc par un soulignement en pointillé comme celui‑ci : comme ailleurs sur mon site, en faisant glisser votre curseur sur les mots soulignés, vous lirez la variante. De façon un peu analogue, une puce préfixée à une mesure la convertit en métrique, p. ex., 10 milles. Très occasionnellement, j'utilise aussi ce petit rond bleu pour ajouter un bref commentaire.

Les anomalies de ponctuation par rapport au style habituel de l'auteur ont été corrigées en une couleur légèrement différente — à peine perceptible sur la page, mais évidenciée dans le code source sous la forme <SPAN CLASS="emend">. Et enfin, un certain nombre d'orthographes étranges, de tournures de phrase curieuses, etc. se voient indiquées <!‑‑ sic  dans le code source, simplement pour confirmer qu'elles ont été vérifiées.

Pour toute autre erreur, je vous convie bien entendu à m'en faire signe, et ce surtout si vous avez sous les yeux l'édition imprimée.

Illustrations

Le livre comporte un certain nombre d'images, que je reproduis bien sûr : dessins exécutés en lithographie noir-et‑blanc avec accents rose-bistre, il s'agit de simples vignettes illustrant imaginativement certains moments saillants du récit. Nous avons après tout sous les yeux un livre destiné aux jeunes gens ; voici par exemple le portrait de Giraud qui figure à la page de titre, la seule des images sans couleur :

[ALT de l'image : Portrait lithographique d'un homme d'âge moyen, moustachu, en tenue militaire à peine esquissé, portant un calot où l'on distingue cinq étoiles disposées en sautoir. C'est le général Henri Giraud.]

Numérotation des pages, liens locaux

Aux fins de citation et d'indexage, les numéros de page sont indiqués par des liens locaux dans le code source ; puis mis en évidence dans le texte affiché, dans la marge de droite aux changements de page (comme par exemple ici à la fin de cette ligne p57 ). Férus de la haute précision, vous trouverez bien sûr l'ancre à sa place exacte dans le code source.

J'ai en outre inséré un certain nombre d'autres ancres locaux : les liens nécessaires pour accueillir les références inhérentes au texte, ainsi que quelques autres à mes propres fins. Si à votre tour vous avez un site Web et souhaitez cibler un lien vers un passage spécifique du texte, faites‑moi signe : je me ferai un plaisir d'y insérer l'ancre utile.



[ALT de l'image : Portrait photographique en trois-quarts droite d'un homme d'âge moyen, moustachu, en tenue militaire, portant le képi. L'image sert d'icône au livre 'Mes Evasions' à travers tout mon site : c'est un compte rendu personnel des trois évasions de prison du général Henri Giraud, l'une lors de la Première Guerre Mondiale, et deux lors de la Seconde Guerre mondiale.]

L'icône dont je me sers pour ce livre est prise à la couverture de mon exemplaire.


[ALT de l'image : HTML 4.01 valide.]

Page mise à jour le 20 juin 21