On this page:SearchBrowneBrowne BiographyNot BrowneFleasNew

"But why fly in the face of facts? Few people love the writings of Sir Thomas Browne, but those who do are of the salt of the Earth." —Virginia Woolf

Sir Thomas Browne's signature
Sir Thomas Browne

Sir Thomas Browne

Sir Thomas Browne.

 

Religio Medici (1643)


Pseudodoxia Epidemica,
or Vulgar Errors (1646)


Hydriotaphia, or Urne-Buriall
& The Garden of Cyrus (1658)


Brampton Urnes (1667; published 1712)


The Miscellany Tracts (1683/4)


A Letter to a Friend
(date uncertain; published 1690)


Christian Morals
(date uncertain; published 1716)


Common Place Books
(varying dates; first published 1846)


Biographies of Browne

Anthony Wood: Life of Browne (1692)


Anonymous: Life of Browne (1712)


Jean Niceron: Life of Browne (1733)


Biographia Britannica (1748)


Samuel Johnson: Life of Browne (1756)


Not Browne







New This Week(ish)

Fleas

Puces

Imaginez qu'au château de Canaples il était interdit de servir à manger aux heures habituelles des repas, de sorte qu'on allait déjeûner, goûter ou collationner, comme on voulait, pourvu qu'on n'appelât pas cela dîner ou souper, dans une espèce de réfectoire où le buffet se trouvait garni, tant bien que mal, avec des pâtés de loutre qu'on fabriquait à Wrolland, et des jambons d'ours que M. de Canaples faisait venir de ses plantations du Canada. Il ne pouvait endurer les tournes-broches, qu'il appelait une invention des bourgeois et des financiers. Le rôti se fabriquait chez lui comme au XIIIe siècle, au moyen d'une roue tournante et à claire-voie, dans laquelle on enfermait un gros chien qui s'y démenait comme un diable, et qui finissait toujours par en enrager. Vous n'avez pas d'idée de la consommation de caniches et de mâtins qu'on faisait dans cette cuisine. La Comtesse était obligée de se faire servir par un heiduque ou par des laquais, ce qui fait qu'elle s'habillait et se déshabillait toute seule. Il avait chassé toutes ses femmes, en disant que c'étaient les femmes de chambre qui donnaient des puces aux chiens.

La Marquise de Créqui, Souvenirs, premier chapitre.

Search the Site

Google

   

James Eason


Valid HTML 4.01! Valid CSS!